L Y D I A S T E C I U K

DEMARCHE

« des fagots de matières et d'air »

                   Henri Gaudin – Seuil et d'ailleurs

La démarche de Lydia Steciuk prend pour point de départ la perception et l’expérience du sensible. Même si l’aspect minimal de certaines œuvres emprunte les codes du concept… dans sa peinture, les motifs s’effacent, se fondent entre eux. Les couleurs utilisées respectent souvent un accord principal dont chaque représentation épuisera les effets sur une série donnée. Dans ses installations, le déroulé est le même.

 

Un sentiment, une préoccupation et l’idée de l’œuvre se forge à partir de matériaux, d’éléments choisis pour leurs qualités sémiologiques propres. Par exemple, un ballon de basket dans une installation de Lydia Steciuk ne sera qu’odeur de caoutchouc, texture granuleuse, couleur orange et forme rebondie… Ce choix ne prendra sens que dans le lieu d’exposition, car sa relation à l’environnement participe de ce qu’il donne à ressentir.

L’expérience d’architecte de Lydia Steciuk lui a permis de prendre en considération le corps dans un espace, propension même à envisager le vide « entre » les êtres et le bâti.  Les œuvres agissent alors comme liant, démultiplicateur ou interface...Elles sont l’objet étrange qui cristallise les ressentis physiques de l’artiste. Elle emploie volontiers les termes de « vide borné », d’interstice entre les corps les sons et vibration, voire la matité d’un espace, l’odeur du lointain…    

Il se dégage donc de ses réalisations tout un panel d’évocation poétique que les titres révèlent.

Comprendre les œuvres de Lydia Steciuk, quand on regarde sa pratique picturale, c’est se mettre sur la pente douce du temps et débouler dans un musée par le tunnel d’un toboggan… !

Baptiste Vanweydeveldt

 © 2019 by Lydia Steciuk

  • Tumblr sociale Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icône
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now